Cet article date de plus de six ans.

Chérif Kouachi devrait être enterré à Gennevilliers sans son frère Said

Le cadet des deux frères suspectés d'avoir commis l'attenat contre "Charlie Hebdo" sera inhumé dans sa commune de résidence, selon "Le Parisien", samedi 17 janvier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Photographie de Chérif Kouachi, l'un des deux auteurs de l'attentat de "Charlie Hebdo".  (POLICE NATIONALE)

C'est un casse-tête pour les mairies concernées. Chérif Kouachi, l'un des deux djihadistes auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo, devrait être enterré à Gennevilliers, selon les informations du Parisien, samedi 17 janvier. Il résidait dans cette commune des Hauts-de-Seine.

Le maire PCF de la ville, Patrice Leclerc, explique qu'il n'a "pas le choix"."Comme tous les maires, je préfèrerais éviter d'enterrer un terroriste dans ma commune, mais j'applique la loi". Celle-ci stipule qu'un défunt peut être enterré dans sa commune de résidence, dans celle de sa mort ou dans celle qui accueille le caveau familial. Contacté par France Info, il réclame toutefois "que la sépulture soit anonyme pour prévenir tout risque de trouble à l'ordre public et préserver la tranquillité de la ville". Il ajoute que la préfecture examine la demande.

A Reims, le maire refuse l'inhumation de Said Kouachi

L'élu n'a pas voulu communiquer l'éventuelle date de l'inhumation. Mais, selon lui, la mairie de Gennevilliers a été contactée vendredi "par les Pompes funèbres générales de Paris pour nous faire part de la demande de Mme Kouachi de procéder à l'inhumation à Gennevilliers de son époux Chérif ainsi que de son beau-frère Saïd Kouachi". Toutefois, Patrice Leclerc refuse l'inhumation à Gennevilliers de Said Kouachi, car celui-ci habitait "était résidant de Reims et n'a aucune raison d'être enterré ici".

Le maire UMP de Reims, Arnaud Robinet, a fait savoir vendredi qu'il s'opposait catégoriquement à la possibilité d'une inhumation des frères Kouachi dans un cimetière de sa commune, où Saïd résidait depuis environ deux ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Charlie Hebdo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.