Charlie Hebdo : la plainte de la femme d'un policier tué

Un an après les attentats, la femme du garde du corps de Charb a décidé de porter plainte pour pouvoir raconter la vérité à ses enfants. France 3 l'a rencontrée.

FRANCE 3

Elle participait ce 5 janvier aux commémorations des attentats de janvier 2015, parmi les autres victimes et les officiels. Mais un an après l'attaque des locaux de Charlie Hebdo, Ingrid Brinsolaro est hantée par des questions sans réponses. Son mari était le policier chargé de la sécurité de Charb, le rédacteur en chef du journal. Seul, il n'a pas pu empêcher le massacre, et pour sa veuve, le dispositif de sécurité n'était pas à la hauteur de la menace.
"L'histoire que je vais transmettre à ma fille, c'est l'histoire horrible d'un papa qui est mort dans un attentat terroriste. Je ne veux pas lui laisser la moindre question en suspens", affirme-t-elle au micro de France 3.

Bernard Cazeneuve lui répond

Le ministre de l'Intérieur dit avoir entendue la douleur d'Ingrid Brinsolaro, mais récuse aujourd'hui ses accusations sur le défaut de sécurité du journal. "Il y avait une protection de Charlie Hebdo, avec d'abord des gardes statiques [...] puis des gardes dynamiques", a déclaré Bernard Cazeneuve sur RTL. Un an après la mort de son mari, Ingrid Brinsolaro vient de porter plainte contre X et attend des réponses de la justice.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ingrid Brinsolaro, épouse du policier chargé de protéger Charb, lors des obsèques de son mari, le 15 janvier 2015 à Bernay (Eure).
Ingrid Brinsolaro, épouse du policier chargé de protéger Charb, lors des obsèques de son mari, le 15 janvier 2015 à Bernay (Eure). (MAXPPP)