Charlie Hebdo : l'histoire incroyable du kiosquier

Le jour des attentats contre le journal, Patrick Deschamps croise Cabu, Wolinski puis les frères Kouachi.

FRANCE 3

Voilà 30 ans que bien avant l'aube, Patrick Deschamps met en place ses 2 500 titres de presse. Mais ce 7 janvier 2016, les Unes des quotidiens ont une résonance particulière pour ce kiosquier du 6e arrondissement parisien. Il y a un an, jour pour jour, deux de ses plus fidèles clients de Saint-Germain-des-Prés passait par son point de vente. Il s'agissait de Cabu et Wolinski, les dessinateurs historiques de Charlie Hebdo.

Braqué par les terroristes

Wolinski, qui prenait ses journaux habituels, lui demandait s'il avait reçu le dernier Charlie. "Quand on avait un peu de temps, il nous arrivait de parler de la Une", se rappelle-t-il au micro de France 3. Ce 7 janvier 2015, Patrick rentre chez lui vers 11 heures, alors que la rédaction se fait attaquer. Coïncidence incroyable : il se fait ensuite braquer par les frères Kouachi. "Un des frères Kouachi vient vers moi et met son arme à hauteur de ma tempe. Il me dit : 'on a besoin de ton véhicule'". Son histoire a été retranscrite par une journaliste italienne, Anaïs Ginori, qui en a fait un livre.

Le JT
Les autres sujets du JT