Attentat de Charlie Hebdo : comment réapprendre à vivre, cinq ans après ?

Cinq ans après les attentats de Charlie Hebdo, le traumatisme reste et les rescapés tentent de continuer à vivre.

FRANCE 3

Il est l'une des nouvelles plumes de Charlie Hebdo. Pierrick Juin a 32 ans. Son premier dessin a été publié dans le journal satirique seulement trois mois après l'attentat. Il connaissait la plupart des victimes, et pour lui, l'hebdo devait à tout prix survivre. "J'avais envie que le journal continue. Il ne pouvait pas s'arrêter comme ça, à cause de ce qu'il s'était passé", explique le dessinateur. Mercredi 7 janvier 2015, deux hommes armés de kalachnikovs ouvrent le feu dans la rue sur une voiture de police.

Patrick Pelloux toujours traumatisé

Quelques minutes avant, ils ont commis un carnage dans les locaux de Charlie Hebdo. Très vite, le quartier est bouclé. Les secours sortent des blessés sur des brancards et comprennent l'ampleur de l'attaque : 12 morts. Parmi eux, Charb, le directeur de la rédaction, Cabu, Tignous, Wolinski, les célèbres dessinateurs, Bernard Maris, chroniqueur et actionnaire du journal. L'un des premiers à arriver au chevet des victimes est le médecin urgentiste Patrick Pelloux, toujours traumatisé. Le 11 janvier, 4 millions de personnes défilent dans les rues de Paris pour défendre la liberté d'expression.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les portraits des victimes de l\'attentat de \"Charlie Hebdo\", peints sur une façade de la rue Nicolas-Appert, le 7 janvier 2019. 
Les portraits des victimes de l'attentat de "Charlie Hebdo", peints sur une façade de la rue Nicolas-Appert, le 7 janvier 2019.  ((STEPHANE DE SAKUTIN / AFP))