Cet article date de plus de trois ans.

Attentat contre "Charlie Hebdo" : des commémorations au goût amer pour certains

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Attentat contre Charlie Hebdo : des commémorations au goût amer pour certains
Article rédigé par
France Télévisions

Quatre ans après la mort de son mari, Maryse Wolinski en veut toujours à l'État, accusé de négligence.

Lundi 7 janvier, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'est rendu aux commémorations des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hypercacher. Il y a 4 ans, Chérif et Saïd Kouachi sortaient des locaux du journal armés de fusils d'assaut, après avoir perpétré un massacre et tué onze personnes. La femme du dessinateur Georges Wolinski a refusé de participer aux cérémonies. Elle accuse l'État de négligence.

Le journal n'était plus protégé par la police

"Pourquoi est-ce que le journal Charlie Hebdo, extrêmement menacé, n'était pas surveillé par la police depuis novembre ? Le journal a toujours été surveillé, sauf fin novembre", pointe Maryse Wolinski. Un hommage a aussi été rendu à Ahmed Merabet, gardien de la paix tué par les frères Kouachi pendant leur fuite. Les quatre victimes de l'Hypercacher ont été honorées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.