Cet article date de plus de six ans.

Ben Bradlee, légendaire rédacteur en chef du Washington Post, est mort

L’ancien rédacteur en chef du Washington Post, Ben Bradlee, est mort ce mercredi. Il avait notamment supervisé la couverture du scandale politique du Watergate, qui avait mené à la démission du président de l’époque, Richard Nixon.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (En 2013, Barack Obama a remis la médaille de la Liberté à Ben Bradlee © KEVIN DIETSCH/NEWSCOM/SIPA)

"Pour Benjamin Bradlee, le journalisme était plus qu’une profession – c’était un bien vital pour notre démocratie ". Les mots sont de Barack Obama. Le président américain rend hommage à Ben Bradlee, le rédacteur en chef emblématique du journal américain le Washington Post mort de "causes naturelles " à 93 ans, écrit le quotidien ce mercredi. En 2013, Ben Bradlee avait reçu, des mains de Barack Obama, la médaille de la liberté, la plus haute distinction civile américaine.

Ben Bradlee, le "légendaire rédacteur en chef " titre son ancien journal, avait pris les rênes de la "newsroom" en 1965 et a "transformé " le journal. Sa plus "grosse affaire" : le scandale du Watergate. Il avait demandé à deux reporters d’enquêter sur le cambriolage du Watergate. Une enquête qui avait mené à la découverte d’une affaire d’espionnage. Le scandale avait engendré la démission du président Nixon en 1974, ainsi que des poursuites judiciaires contre des dizaines de responsables de l'administration.

 

Grâce à ces articles sur le Watergate, sous la rédaction en chef de Ben Bradlee, le Washington Post a remporté un prix Pulitzer. Le journal a également joué un rôle dans la publication des "Pentagon papers", des documents secret-défense du département de la Défense qui révèlent les manœuvres politiques ayant conduit à la guerre du Vietnam.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.