Cet article date de plus d'onze ans.

Barack Obama est devenu lundi le premier président américain à converser sur le site de vidéos Youtube

Très présent sur le web depuis sa campagne présidentielle, Barack Obama continue à innover dans la communication politique.La Maison Blanche a expliqué que cette session était une façon de rendre l'administration plus interactive. Une actualisation des causeries radiophoniques au coin du feu de Franklin D. Roosevelt, à l'heure du web 2.0.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
De la Maison Blanche, Barack Obama répond aux questions d'internautes sur Youtube, le 1er février 2010 (DR)

Très présent sur le web depuis sa campagne présidentielle, Barack Obama continue à innover dans la communication politique.

La Maison Blanche a expliqué que cette session était une façon de rendre l'administration plus interactive. Une actualisation des causeries radiophoniques au coin du feu de Franklin D. Roosevelt, à l'heure du web 2.0.

L'entretien d'une quarantaine de minutes a permis à Barack Obama de revenir sur les principaux thèmes abordés la semaine dernière à l'occasion de son discours sur l'état de l'Union, un des moments forts de la politique américaine. Il a ainsi parlé de la couverture santé, des baisses d'impôts pour encourager la petite entreprise, et des aides pour éviter aux propriétaires endettés de perdre leurs maisons.

La politique étrangère n'a pas été écartée puisqu'il est revenu sur la fermeture de Guantanamo et sur le cas du Soudan.

En janvier 2009, au deuxième jour de son mandat, Barack Obama avait décrété la fermeture du centre de détention cubain : une révision importante de la politique de sécurité nationale, visant à marquer une franche rupture avec celle de George W. Bush. Si à l'époque le président américain avait affirmé que la fermeture surviendrait dans l'année à suivre, le calendrier a été repoussé. La fermeture est maintenant prévue pour janvier 2013, à la fin de son mandat présidentiel.

Quant au Soudan, Barack Obama a menacé le gouvernement soudanais d'une pression accrue s'il persiste à ne pas répondre à l'engagement des Etats-Unis à parvenir à la paix dans la région du Darfour (ouest) ravagée par la guerre civile. Il a toutefois dit espérer "faire conclure des accords (...) pour s'occuper de ce qui a été une énorme tragédie humaine dans cette région".

En direct de la bibliothèque de la Maison Blanche, Barack Obama a répondu à une douzaine de questions sur les 11.000 reçues. Selon la présidence, il n'a pas choisi les questions et répondait en direct.

La vidéo de la session de Barack Obama répondant le 1er février 2010 aux questions d'internautes sur Youtube



Avec cette conversation interactive sur Youtube, Barack Obama a fait d'une certaine façon un clin d'oeil à l'initiative de deux étudiants de l'université de Stanford qui avaient créé en 2008 le site Youbama (de la contraction de Youtube et Obama) : un site de soutien où les supporters de l'actuel président américain peuvent soumettre des photos et des vidéos pour lesquelles votent les internautes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.