Cet article date de plus de neuf ans.

Accusée d'être "complice de l'islamisme", Beur FM se moque de "Marianne"

L'hebdomadaire pointe du doigt, dans son édition de jeudi, des propos douteux tenus lors des "Zinformés", l'émission-phare de la station de radio.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un des messages publiés sur Twitter par la radio Beur FM en réaction à l'article de "Marianne" qui estime que la station est "complice de l'islamisme", vendredi 22 mai 2015. (BEURFM / TWITTER)

"Branchez-vous, c'est de la bombe !" Accusée par Marianne de laisser le champ libre à des commentaires favorables à l'islamisme, la radio Beur FM a réagi, vendredi 22 mai, en rebaptisant son émission matinale "Djihad FM" pour railler l'hebdomadaire.

Dans un dossier intitulé "les complices de l'islamisme"Marianne affirme dans son édition parue la veille que l'émission-phare de la station de radio, le talk-show "Les Zinformés", est régulièrement le théâtre de dérapages douteux, tenus "en toute impunité".

Les journalistes de "Charlie" qualifiés de "rats d'égout"

Le magazine évoque plusieurs exemples pour appuyer son accusation. Un invité a ainsi pu s'émouvoir "que l'Etat poursuive les Français partis faire le jihad en Syrie avec l'Etat islamique et pas ceux partis faire leur service dans l'armée israélienne", note Marianne. Lors d'un débat consacré aux tensions internes à Charlie Hebdo, le 2 avril, un élu municipal de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), Salem Aïdoudi, qualifie au micro l'équipe du journal de "rats d'égout", sans que les autres invités ne réagissent.

Au cours d'une autre émission, un autre élu UDI, Mourad Ghazli, qualifie de "cochon" le patron de l'Express, Christophe Barbier, et déclare "mettre une quenelle à Yann Barthès (qui présente le Petit journal sur Canal +)". Des propos à mettre sur le compte du "débat", réplique dans les colonnes de Marianne l'animateur Abdelkrim Branine. "On n'est pas forcément d'accord avec ce qui se dit, il y a des oppositions fortes", explique-t-il, précisant qu'"il n'est absolument pas question d'inviter des gens de la mouvance Dieudonné."

"Dénoncer les amalgames"

Dans un communiqué, Nacer Kettane, patron de Beur FM, a réagi à la publication de l'article de Marianne. "Nous avons toujours considéré que la République devait rassembler et non diviser, écrit-il. Depuis, nous n'avons cessé de dénoncer les amalgames et les confusions. Ce n'est pas pour les subir aujourd'hui à notre tour."

De son côté, Yassine Belattar, animateur de la matinale de Beur FM, a lancé jeudi soir sur Twitter le mot-dièse #PenseCommeMarianne pour dénoncer l'article du magazine. Avant, donc, de transformer son émission en "Djihad FM" et de railler l'hebdomadaire en se grimant en islamiste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.