Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo La loi Macron réjouit les sociétés d'autocars

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La loi Macron prévoit d'ouvrir à la concurrence l'exploitation de lignes de bus national. Une équipe de France 2 revient sur cette mesure.

Emmanuel Macron présentait mercredi 10 décembre en conseil des ministres son projet de loi pour relancer l'activité et la croissance. Parmi les mesures phares : faciliter le développement des liaisons en autocar sur le territoire français. La société Transdev, propriétaire d'Eurolines, a déjà annoncé vouloir ouvrir 40 nouvelles liaisons en France.

Des tarifs plus intéressants

Une bonne nouvelle pour les usagers qui n'ont souvent pas d'autres choix que le train. "Quand je suis un peu ric-rac, je préfère le bus parce qu'il y a des allers-retours à 20 euros. Et même si on le prend à la dernière minute, c'est plus accessible de prendre le bus que le train", explique une usagère. Le prix attractif plaide pour le car. Pour un Paris-Lyon la semaine prochaine, il faudra compter 73 euros pour 2h de trajet en train. En car, ce sera 19 euros, mais 6h30 de route.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.