Loi Macron : une division qui va laisser des traces

En direct de l'Élysée, Jeff Wittenberg analyse les conséquences de ces dissensions au sein de la gauche sur la loi Macron et l'utilisation de l'article 49.3.

France 2

Le Conseil des ministres ne s'est pas fait dans l'ambiance la plus joyeuse, après le couac du vote de la loi Macron et la décision du gouvernement de passer la loi en force, faute de pouvoir compter sur tous les députés socialistes.

"Le président de la République a évoqué ce recours au 49.3, rapporte Jeff Wittenberg. Il a évoqué deux points : il fallait ne pas prendre de risques par rapport à cette loi, et aller vite pour la mettre en œuvre car elle est censée créer de l'activité et donc de l'emploi".

Des sanctions internes pour les frondeurs ?

Le gouvernement fait bloc et son porte-parole, Stéphane Le Foll, a demandé aux frondeurs lors du point presse qui a suivi la réunion "d'arrêter les postures", et a exprimé que d'éventuelles sanctions des dissidents dépendent du Parti socialiste, et qu'il "attendait des propositions dans ce sens".

Le journaliste en conclut que "la tension n'est pas prête de retomber".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le premier Ministre s\'exprime durant les questions au gouvernement à l\'Assemblée Nationale à Paris le 17 février 2015.
Le premier Ministre s'exprime durant les questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale à Paris le 17 février 2015. (PATRICK KOVARIK / AFP)