Loi Macron : le gouvernement renonce à instaurer un "secret des affaires"

Les journalistes s'étaient mobilisés contre des amendements visant à réprimer la publication d'informations confidentielles.

Emmanuel Macron, le 29 janvier 2015. 
Emmanuel Macron, le 29 janvier 2015.  (ERIC PIERMONT / AFP)

Le gouvernement a décidé de retirer l'instauration d'un "secret des affaires" du projet de loi sur la croissance porté par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, rapportent l'agence Reuters et Le Monde, vendredi 30 janvier. 

"Devant la polémique grandissante, le président de la République a jugé qu'il n'était 'ni opportun, ni judicieux' de maintenir le projet tel quel", écrit Le Monde, qui cite un proche du chef de l'Etat. Une information confirmée par une source gouvernementale interrogée par l'agence Reuters : "C'est ce qui a été décidé hier soir." Selon Le Monde, la décision a été prise à l'issue de discussions entre François Hollande et Emmanuel Macron, et doit être officialisée ce vendredi.

Une disposition contestée par les journalistes

Ce secret des affaires avait été intégré dans le projet de loi via un amendement en commission à l'Assemblée nationale. Assorti de lourdes peines de prison pour protéger l'espionnage économique, cet amendement inquiétait les médias et les ONG. Des dizaines de sociétés de journalistes, agences de presse et sociétés de production ont dénoncé cette semaine une "nouvelle arme de dissuasion massive contre le journalisme".

Emmanuel Macron avait promis, jeudi, d'amender son projet de loi et confirmé qu'un futur texte protégerait les sources journalistiques