Les frondeurs du PS ne veulent pas se laisser impressionner

Après les débats sur la loi Macron et l’utilisation de l’article 49-3 pour faire adopter le projet de loi à l’Assemblée, le PS reste fragilisé.

France 3
 

Ils ne veulent pas se laisser impressionner. Les députés frondeurs du Parti socialiste ne veulent pas rentrer dans le rang après l’utilisation de l’article 49-3 par le gouvernement pour faire adopter le projet de loi Macron. Et ce, malgré les mises en garde de plusieurs responsables du parti.

"Personne n'est obligé de rester"

"Le Parti socialiste n’est pas fracassé. On se contente de peu vous allez me dire, mais aujourd’hui la loi est votée, le Parti socialiste n’est pas fracassé, et nous allons continuer. J’aurai une discussion avec tout le monde et je mettrai les points sur les 'i'" a déclare Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste.

"Personne n’est obligé de rester dans un groupe ou ans un parti si l’on ne s’y retrouve plus. Si l’on pense que les projets ne vont pas dans le bon sens, mais quand on appartient on accepte les décisions collectives", a déclaré de son côté le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux.
Le JT
Les autres sujets du JT
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, lors d\'une conférence de presse, à Paris, le 23 octobre 2014.
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, lors d'une conférence de presse, à Paris, le 23 octobre 2014. (PATRICK KOVARIK / AFP)