Cet article date de plus de quatre ans.

Autocars Macron: six mois après, la ville de Guéret n'est déjà plus desservie !

Un an après la libéralisation du marché des autocars sur les lignes intérieures françaises, l'aventure des "autocars" Macron est déjà mise entre parenthèse à Guéret (Creuse) et à Montluçon (Allier), rapporte France Bleu Creuse.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un car Flixbus à Guéret (© Radio France - Tanguy Bocconi)

Flixbus, la seule compagnie à proposer un arrêt à Guéret, sur la ligne Bordeaux - Lyon, a décidé de suspendre l'arrêt, six mois après sa mise en place, tout comme l'arrêt de Montluçon, dans l'Allier.

En cause, le manque de rentabilité de la ligne qui s'annonce avec l'hiver. Mais la compagnie promet de desservir à nouveau la préfecture de la Creuse au printemps prochain.

Guéret - Bordeaux à 9 euros

Alors que les "autocars Macron" ont transporté en un an 4 millions de voyageurs partout en France, une seule compagnie s'était lancée pour desservir Guéret et ses 14 000 habitants. Depuis le mois de mars 2016, l'Allemand Flixbus proposait des trajets à des prix défiant toute concurrence : 9 euros l'aller simple, par exemple, pour un Guéret - Bordeaux. Le taux de remplissage flirtait avec les 50% cet été sur cette ligne, et près de 1 500 passagers ont emprunté l'un des autocars verts au départ de la Creuse depuis six mois.

"On voyait une chute très abrupte des réservations pour le mois de septembre, se justifie Pierre Gourdin, le directeur de Flixbus. La ligne est en dessous de seuil de rentabilité sur les mois d'hiver. La ville est un peu trop petite et un peu trop en dehors des grands axes, et ça ralentissait notre ligne. On a quand même un impératif de rentabilité, car nous ne sommes pas subventionnés. C'est une des conséquences de notre modèle."

Un modèle, souvent présenté comme un moyen de désenclaver les petites villes du pays, déjà mal desservies par des trains Intercités vieillissants, qui semble donc montrer ses limites au bout de quelques mois. Six compagnies opéraient sur le territoire français au moment de la libéralisation du marché de l'autocar : un an après, elles ne sont plus que trois, après plusieurs rachats ou alliances.

La compagnie Flixbus, par la voix de son directeur, a promis sur France Bleu Creuse de desservir à nouveau Guéret l'an prochain. D'ici là, ses clients creusois devront se trouver un nouveau moyen de transport.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.