Cet article date de plus de douze ans.

Les stations de ski françaises ont connu cet hiver une bonne fréquentation mais un chiffre d'affaires en baisse

"Si la fréquentation générale est bonne, la consommation est en baisse", assure Didier Arino, directeur de Protourisme, résumant le sentiment général des professionnels des sports d'hiver.Les vacanciers ne renoncent pas à la glisse mais, avec la crise, ils skient moins cher et sont beaucoup plus attentifs aux prix; selon eux.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
(DR)

"Si la fréquentation générale est bonne, la consommation est en baisse", assure Didier Arino, directeur de Protourisme, résumant le sentiment général des professionnels des sports d'hiver.

Les vacanciers ne renoncent pas à la glisse mais, avec la crise, ils skient moins cher et sont beaucoup plus attentifs aux prix; selon eux.

L'hiver 2009-2010 aura en effet été marqué par une forte concurrence, avec une baisse globale des prix et de nombreuses promotions, recherchées par les touristes, selon Didier Arino.

D'autre part, "La clientèle parisienne, attendue la dernière semaine de février, a été très en retrait, alors que celle de proximité a été assez bonne", relève-t-il.

En Savoie et Haute-Savoie, le taux de remplissage locatif a atteint en moyenne 85%, un taux jugé "satisfaisant compte tenu de la crise économique et de la météo peu favorable", selon l'organisme de promotion Savoie-Mont-Blanc, réunissant 110 stations.

Pour l'Observatoire du tourisme de l'Isère, les restaurateurs et les commerces seraient les premiers touchés par la baisse généralisée du chiffre d'affaires, malgré un taux de remplissage (hôtels et locations) oscillant entre 75% et 90% pour février.

Enfin, nombre de stations de moyenne montagne vont voir leur bilan, "se jouer au mois de mars", résume Hervé Pounau, responsable de la station du Lioran, la plus importante du Massif Central, pour qui "la fin de saison sera décisive".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.