Cet article date de plus de dix ans.

Les répercussions du séisme du 11 mars continuent à empêcher les entreprises japonaises de relancer leur activité

Le constructeur d'automobiles japonais Toyota a annoncé jeudi qu'il allait partiellement reprendre l'assemblage de voitures au Japon, tandis que son concurrent Honda a reporté le redémarrage de ses chaînes mises à l'arrêt après le séisme et le tsunami du 11 mars.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'usine Toyota à Onnaing (France) (AFP - François Lo Presti)

Le constructeur d'automobiles japonais Toyota a annoncé jeudi qu'il allait partiellement reprendre l'assemblage de voitures au Japon, tandis que son concurrent Honda a reporté le redémarrage de ses chaînes mises à l'arrêt après le séisme et le tsunami du 11 mars.

Toyota va reprendre la production de trois modèles de véhicules hybrides lundi 28 mars dans deux usines du groupe, l'assemblage des autres modèles du groupe restant suspendu. Le premier constructeur mondial n'a pour l'instant relancé que la production de pièces détachées.

Son concurrent Honda a, pour sa part, reporté au moins jusqu'à 4 avril la reprise des chaînes de ses deux usines d'assemblage de l'archipel.

Les deux groupes, comme les autres constructeurs automobiles nippons, souffrent de la perturbation des transports et de la distribution d'électricité dans le nord-est du pays et la région de Tokyo, qui ralentit voire interrompt la production ou l'acheminement des pièces détachées de leurs fournisseurs.

Menace de chômage technique en Europe

PSA a commencé mercredi à réduire la production d'une partie de ses usines européennes pour s'adapter au risque de pénurie d'un composant de moteur diesel fabriqué au Japon par Hitachi, a indiqué un porte-parole du constructeur automobile français.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.