Les Pinçon-Charlot : "Il y a une désillusion profonde, même dans les beaux quartiers"

Le couple de sociologues le plus connu de France sera ce week-end à "La Fête de l'humanité" pour dédicacer "Le président des riches, enquête sur l'oligarchie", qui ressort cette semaine à 25.000 exemplaires en édition de poche

Michel Pinçon, Monique Pinçon-Charlot
Michel Pinçon, Monique Pinçon-Charlot (Louis Monier)

Le couple de sociologues le plus connu de France sera ce week-end à "La Fête de l'humanité" pour dédicacer "Le président des riches, enquête sur l'oligarchie", qui ressort cette semaine à 25.000 exemplaires en édition de poche

Publié en septembre 2010 le livre a été un best seller ("100.000 exemplaires vendus", proclame le bandeau). Il préfigurait la vague des "Indignez-vous" chers à Stéphane Hessel et autres "Qu'ils s'en aillent tous" signé Mélenchon.

"La désillusion commence à se muer en volonté de changement"
Un an plus tard, Michel Pinçon (joint au téléphone) n'en revient toujours pas : "Le fait que le livre se soit vendu à ce niveau là, c'est exceptionnel pour un livre d'essai pas particulièrement affriolant, un peu ardu, avec de l'économie, de la fiscalité du droit. Lorsque nous avons été invités à des rencontres avec des lecteurs, nous avons a été très surpris par l'affluence. Il y avait jusqu'à 200 personnes quand on en attendait 50. Et surtout, ce qui est nouveau, une partie des gens n'étaient pas les militants habituels. Même dans les beaux quartiers, certains viennent nous dire leur profonde désillusion".

Pourquoi ? "Il y un vrai questionnement sur le fonctionnement de la société. Les gens savent que les revenus les plus élevés ont augmenté de 25% quand les leurs ont stagné, et ça les choque. Ils veulent comprendre la discordance entre le discours et les faits. Il y a eu des promesses, le " travailler plus pour gagner plus", et une énorme déception. Celle-ci conduit à ce que le parti le plus important de France soit les abstentionnistes, et commence à se muer en volonté de changement."

Quoi de neuf dans cette version "revue et augmentée" de l'ouvrage ? "Sous ce quinquennat, la dette avait augmenté notamment à cause des cadeaux aux plus fortunés. On avait consacré une large part du premier livre aux niches fiscales. Face à la crise, le gouvernement a promis de faire payer les plus riches et de supprimer le bouclier fiscal. Mais en échange, 300.000 personnes ont vu supprimé leur ISF (impôt sur la fortune). On aborde ici cette nouveauté".

"On en est arrivé à une république censitaire"
Dernière question, pourquoi militent-ils dans leur livre pour le vote obligatoire? "On en est arrivé à une république censitaire. Il y a 1% de députés qui ont été ouvriers ou employés alors qu'ils sont 54% de la population. Et dans certains quartiers de la Seine-Saint-Denis, vous avez 80% d'abstention.Tout se passe comme s'il fallait être d'un certain milieu social pour être élu ou électeur. J'espère qu'il y aura une prise de conscience, un soubresaut."

Acteurs engagés, les deux auteurs de cette "Enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy" (sous-titre de l'ouvrage) seront au "village du livre" de la Fête de l'Huma de vendredi à dimanche. "On verra 1500 personnes en trois jours". 1500 personnes qui seront, espèrent-ils, les vecteurs d'un nouveau bouche-à-oreille, une des clés de leur succès.

-> Michel Pinçon, Monique, Pinçon-Charlot "Le président des riches. Enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy". (La Découverte, 9,50 euros)