Cet article date de plus de dix ans.

Le taux de chômage aux Etats-Unis est tombé en décembre à 9,4%, son plus bas niveau depuis mai 2009

En données corrigées des variations saisonnières, le taux de chômage a chuté de 0,4 point par rapport à novembre, selon les chiffres officiels publiés vendredi.Il s'agit d'une bonne surprise, car les analystes tablaient sur une baisse beaucoup moins marquée, de l'ordre de 0,1 point.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (AFP - Karen Bleier)

En données corrigées des variations saisonnières, le taux de chômage a chuté de 0,4 point par rapport à novembre, selon les chiffres officiels publiés vendredi.

Il s'agit d'une bonne surprise, car les analystes tablaient sur une baisse beaucoup moins marquée, de l'ordre de 0,1 point.

Cette chute du chômage a eu lieu malgré une hausse décevante des créations d'emplois.

Un mieux, mais il reste de la marge avant de regagner le niveau d'avant la crise
Selon le ministère, l'économie américaine a créé 103.000 postes de plus qu'elle n'en a détruit en décembre. Cela traduit une hausse des embauches nettes de 45% par rapport à celles de novembre. Mais les analystes attendaient un chiffre de 150.000, seuil à partir duquel il est convenu que l'on puisse commencer à espérer une baisse du chômage.

Le rapport publié vendredi indique que les Etats-Unis ont regagné 1,1 million d'emplois en 2010. Le pays en a perdu 8,5 millions en 2008 et 2009, ce qui donne une idée du chemin restant à parcourir jusqu'à un rétablissement complet de l'économie. D'autant que le chômage n'est jamais resté aussi longtemps au-dessus de 9,4% depuis 1948 au moins.

L'euro s'enfonçait vendredi sous le seuil de 1,30 dollar face au dollar porté par un regain d'optimisme sur la reprise aux USA après la publication des chiffres du chômage en baisse.

Obama s'entoure d'ex-collaborateurs de Bill Clinton
Barack Obama doit annoncer vendredi après-midi (heure française) le remplacement de Larry Summers par Gene Sperling à la tête du Conseil économique et social (NEC), qui coordonne la politique économique américaine. Gene Sperling est un ancien de l'administration Clinton.

Amorçant le remaniement de son équipe après la prise de contrôle de la Chambre des représentants par les républicains, Obama a déjà nommé au secrétariat général de la Maison blanche William Daley, un autre ancien collaborateur de Bill Clinton, et doit trouver un remplaçant à son porte-parole démissionnaire Robert Gibbs.

En fin d'année dernière, il a nommé directeur du Budget un autre ancien de l'administration Clinton, Jack Lew.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.