La Poste annonce une augmentation du prix des timbres

A partir du 1er janvier, les timbres courants vont coûter 3 centimes de plus. Le tarif du timbre "lettre verte" passera de 0,58 euro à 0,61 euro, celui du "timbre prioritaire" de 0,63 euro à 0,66 euro.

Outre les timbres courants, les prix augmenteront de 3% en moyenne pour les autres catégories, en janvier 2014.
Outre les timbres courants, les prix augmenteront de 3% en moyenne pour les autres catégories, en janvier 2014. ( MAXPPP)

Les prix des timbres les plus courants vont augmenter de 3 centimes le 1er janvier 2014, ont annoncé La Poste et l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), mardi 1er octobre. La dernière hausse remontait à janvier dernier. En dix ans, le prix du timbre prioritaire (distribution en 24 heures) va passer de 0,50 euro à 0,66 euro. Il augmente donc de 0,16 euro, soit 32%.

Si le prix du "timbre prioritaire", le classique, passera donc de 0,63 euro à 0,66 euro, celui de la "lettre verte", grimpera de 0,58 euro à 0,61 euro. Cette dernière permet de délivrer sous 48 heures toute lettre de 20 grammes en France, en garantissant une baisse de 30% des émissions de carbone par rapport à la lettre délivrée en 24 heures.

Quels sont les autres tarifs concernés par la hausse ?

Outre ces timbres courants, les prix augmenteront de 3% en moyenne pour les autres catégories. Les tarifs du courrier industriel augmenteront de 1,8%.

En revanche, les tarifs de la "lettre en ligne" demeurent inchangés : 0,99 euro pour le dépôt et l'impression d'une page unique, envoyée ensuite au destinataire.

Comment La Poste justifie-t-elle cette hausse ?

L'entreprise indique que l'augmentation moyenne de 3% appliquée à tous ses tarifs est destinée à "préserver un haut niveau de qualité du service universel". Plus généralement, l'entreprise publique a décidé d'augmenter ses tarifs d'acheminement d'ici à 2018, au-delà de l'inflation, face à la forte diminution du courrier classique au profit des courriels.

"Le prix du timbre se situe dans la moyenne des tarifs des autres postes européennes", argue La Poste. Elle assure aussi que cette nouvelle augmentation n'aura qu'un impact très limité sur le budget des ménages, "environ un euro par an et par ménage". "Un ménage français envoie en effet en moyenne cinquante lettres par an pour un budget moyen de 30 euros", se défend l'entreprise.