Cet article date de plus d'onze ans.

Le pouvoir d'achat des ménages a progressé de 0,8 % au 3e trimestre 2009, affirme l'INSEE

Une hausse provoquée par une inflation très modérée et aux amortisseurs sociaux qui ont joué leur rôle face à la crise, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques, qui prévoit toutefois la fin imminente de cette tendance.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le pouvoir d'achat sera-t-il malmené en 2010 ? (France 2)

Une hausse provoquée par une inflation très modérée et aux amortisseurs sociaux qui ont joué leur rôle face à la crise, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques, qui prévoit toutefois la fin imminente de cette tendance.

Sur l'ensemble de l'année, l'INSEE prévoit une hausse de 2,2 % du "pouvoir d'achat du revenu disponible brut des ménages", après + 0,7 % en 2008.

Au 2e trimestre 2009, la hausse était de 1,1 %.

Augmentation de la masse salariale ?
Celle du 3e trimestre s'explique donc par une légère augmentation de la masse salariale (+ 0,2 %). Les prestations sociales (+ 0,4 %) y contribuent également, mais beaucoup moins qu'au 2e trimestre qui avait été marqué par le versement de primes dans le cadre du plan de relance. De plus, l'inflation reste très contenue: le prix des dépenses de consommation ne progressant que de 0,2 % au 3e trimestre

Pour l'INSEE, la dynamique de hausse est en voie d'essoufflement, d'autant plus que le chômage devrait continuer à croître encore pendant plusieurs mois. Ainsi, le pouvoir d'achat des ménages devrait stagner au 4e trimestre, en raison d'une inflation qui repart à la hausse et de la baisse des prestations sociales liées à la crise, selon les prévisions de l'Institut publiées mi-décembre.

Et 2010 ?
Ce ralentissement devrait se confirmer début 2010, qui devrait en outre voir une remontée des prix des matières premières. L'évolution du premier semestre devrait toutefois être "heurtée", dixit l'INSEE, à cause du dispositif complexe mis en place pour la nouvelle taxe carbone: les ménages vont bénéficier au premier semestre d'un crédit d'impôt (ou d'un chèque pour les non imposables), qui devrait faire grimper leur pouvoir d'achat de 0,7 %. Mais ce dernier baisserait de 0,3% au deuxième trimestre, par contrecoup.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.