Cet article date de plus de douze ans.

Le plan de départ de volontaires sera prolongé pour le site de Rennes, a indiqué le PDG du groupe, Philippe Varin

Ces adhésions au "plan de rédeploiement des emplois et compétences" se décomposent en 4.800 départ effectifs auxquels s'ajoutent 400 personnes ayant adhéré au volet de mobilité interne ou n'ayant pas encore effectué leur départ.Deux plans de départs volontaires antérieurs, en 2007 et 2008, avaient déjà entraîné 7.011 départs.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Ces adhésions au "plan de rédeploiement des emplois et compétences" se décomposent en 4.800 départ effectifs auxquels s'ajoutent 400 personnes ayant adhéré au volet de mobilité interne ou n'ayant pas encore effectué leur départ.

Deux plans de départs volontaires antérieurs, en 2007 et 2008, avaient déjà entraîné 7.011 départs.

Le plan a été "étendu de manière spécifique pour l'usine de Rennes et sur l'établissement de pièces de rechange de Melun" et sera "prolongé jusqu'au 31 mars" sur ces sites, a précisé vendredi Philippe Varin, en marge des essais du nouveau monospace Peugeot 5008.

Le PDG a rappelé que PSA a parallèlement mis en place cette année une troisième équipe, représentant 800 postes, dans l'usine de Sochaux pour répondre à la demande pour le crossover Peugeot 3008.

Par ailleurs, PSA a présenté vendredi à Annecy son monospace compact Peugeot 5008, pour lequel il vise des ventes annuelles de 80.000 unités. La marque au lion n'avait pas encore ce type de véhicule dans sa gamme, alors que Citroën y est présent avec le C4 Picasso. Le Peugeot 5008 s'inscrit dans une "stratégie de conquête" de Peugeot sur ce segment des monospaces compacts et berlines moyennes, considéré comme "stratégique" et représentant un tiers des ventes de voitures en Europe.

Lire aussi:

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.