Cet article date de plus de dix ans.

Le FMI affirme que l'état précaire des banques européennes est une menace pour la stabilité financière du monde

Dans son "Rapport sur la stabilité financière dans le monde", le FMI annonce que nombre de banques européennes doivent être recapitalisées ou restructurées.Faute de quoi, l'Europe risque de rester à la traîne en matière de croissance.Au niveau mondial, les banques doivent rembourser 3.600 milliards de dollars dans les deux prochaines années.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, à l'Université George Washington le 4 avril 2011 (AFP/Mandel NGAN)

Dans son "Rapport sur la stabilité financière dans le monde", le FMI annonce que nombre de banques européennes doivent être recapitalisées ou restructurées.

Faute de quoi, l'Europe risque de rester à la traîne en matière de croissance.
Au niveau mondial, les banques doivent rembourser 3.600 milliards de dollars dans les deux prochaines années.

"Beaucoup d'institutions financières, en particulier les banques européennes les plus faibles, sont prises dans un tourbillon de pressions liées les unes aux autres qui intensifient les risques pour le système dans son ensemble", a-t-il constaté.

Pour le FMI, "les progrès des banques" qui ont cherché a élever la qualité et la quantité de leur fonds propres "ont été inégaux". "Ces faibles niveaux de fonds propres rendent certaines banques allemandes, ainsi que les caisses d'épargne italiennes, portugaises et espagnoles en difficulté, vulnérables à de nouveaux chocs", a-t-il détaillé.

Recapitalisation inévitable
L'Europe n'échappera pas, d'après les experts du FMI , à une restructuration des banques non viables, et une recapitalisation de celles qui le sont. Or "il est probable qu'il faudra qu'une partie de ce capital vienne de sources publiques", ont-ils avancé.

Ils laissent entendre que sans un secteur financier plus solide, l'Europe risque de rester à la traîne en matière de croissance.

"De lourds fardeaux de dette pèsent sur l'activité économique et menacent la stabilité financière en fragilisant les bilans. Quand la dette est à des niveaux élevés, sa viabilité devient de plus en plus sensible aux évolutions des coûts de financement", ont-ils expliqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.