Le député PS François Hollande a estimé "pas anormal" que la durée de cotisation augmente avec l'espérance de vie

"Il y a un principe qui doit être posé : chaque fois que l'espérance de vie s'allonge, il n'est pas anormal que la durée de cotisation suive", a affirmé l'ex-premier secrétaire du parti socialiste, invité de "C Politique" sur France 5.Il a également plaidé pour une remise à plat régulière des modalités de financement.

François Hollande, député PS de Corrèze
François Hollande, député PS de Corrèze (France3)

"Il y a un principe qui doit être posé : chaque fois que l'espérance de vie s'allonge, il n'est pas anormal que la durée de cotisation suive", a affirmé l'ex-premier secrétaire du parti socialiste, invité de "C Politique" sur France 5.

Il a également plaidé pour une remise à plat régulière des modalités de financement.

"Il faut revenir tous les 5 ans sur ce sujet", a-t-il dit, soulignant que la question de l'espérance de vie, qui "n'est pas la même pour tous", permet de "tenir compte de la pénibilité".

M. Hollande a, par ailleurs, réitéré qu'"il faut garder le principe de l'âge légal à 60 ans". "On ne peut pas accepter sa remise en cause".

Pour le député de Corrèze, il faut "chercher de nouvelles ressources pour pérenniser le système". Ainsi, selon lui, les cotisations sociales doivent porter sur "tous les revenus du travail" alors qu'aujourd'hui des revenus comme "les bonus et les stock options" y échappent.

Selon lui, le gouvernement ne veut tenir compte que d'un "seul paramètre, la remise en cause de l'âge légal et la durée de cotisation", "écartant le travail des seniors, la question de l'espérance de vie et la pénibilité". Il prend ainsi, selon lui, "un risque" vis-à-vis des syndicats.