Le Crédit agricole s'apprête à payer une importante amende aux Etats-Unis

Le Crédit Agricole est sur le point de conclure un accord amiable avec les autorités américaines pour mettre fin aux enquêtes ouvertes sur des soupçons de transferts de fonds illégaux via les Etats-Unis au profit d'individus ou de pays, comme le Soudan ou l'Iran, visés par des sanctions économiques.

(Le Crédit Agricole va payer une amendre aux Etats-Unis pour des transferts de fonds illégaux © MaxPPP)

Depuis plusieurs mois, les procureurs américains épluchent les transactions du Crédit Agricole réalisées en dollars au profit de clients et de pays jugés, aux Etats-Unis, coupable de terrorisme ou de génocide. L’Iran et le Soudan tombent dans cette catégorie et la banque française qui coopère avec les autorités américaines se prépare à payer une amende avoisinant 900 millions de dollars (803 millions d’euros) pour tourner la page sur ses agissements.

Le département de la justice, le trésor, la FED, les régulateurs de l’Etat de New York se partageront l’amende. L’affaire rappelle celle qui a forcé BNP Paribas, en 2014, à verser près de 9 milliards de dollars à divers régulateurs bancaires américains.

D’autres géants européens ont été épinglés pour les mêmes raisons, l’allemand Commerzbank en mars 2015. L’italien Unicredit, la Deutsche Bank et la Société Générale font par ailleurs l’objet d’enquêtes.