Le chômage continue de grimper en mai : + 0,5%

Sans surprise, le nombre de personnes inscrits à Pôle emploi a augmenté en mai dans la catégorie A, celle de référence. La hausse est de 0,5% par rapport à fin avril, selon les chiffres communiqués par le ministère du Travail. Il y a désormais en France 3 millions 552.200 demandeurs d'emplois.

(Le chômage augmente d'1,4% en un mois pour les demandeurs d'emplois de plus d'un an. © Maxppp)

Le chômage a bien augmenté. Sur France Info, le ministre du Travail François Rebsamen avait prévenu ce mercredi : il ne s'attend pas à une baisse avant "la fin de l'année" . En mai, les chiffres publiés, toujours ce mercredi, par son ministère, montrent une hausse de 0,5% pour la catégorie A, celle de réference.

Les jeunes et les seniors sont les plus touchés

Il y a désormais en France 3 millions 552.200 demandeurs d'emploi n'ayant pas travaillé dans les 30 derniers jours. C'est 16.200 de plus qu'au mois d'avril dernier. Sur un an, le chômage a cru de 5%. Dans le détail, la hausse est sensiblement la même pour les hommes (+ 0,5%) et les femmes (+ 0,4%). Les moins de 25 ans et les plus de 50 ans sont les plus touchés avec une hausse de 0,9% sur un mois pour chacune des catégories. En revanche, la hausse est limitée à 0,2% pour les 25-49 ans. Particulièrement inquiétant, le nombre de chômeurs de longue durée, donc inscrits depuis plus d'un an, explose : +1,4% sur un mois.

Si l'on ajoute les catégories B et C, c'est-à-dire les demandeurs d'emplois qui ont un travail, mais en intérim ou en CDD, le chômage augmente de 0,6% à 5 millions 414.200 personnes en France métropolitaine (5 millions 717.900 Dom compris).

(Tous les voyants sont au rouge sur le front du chômage. © ide)

François Rebsamen s'est immédiatement exprimé après la publication de ces chiffres, qui ne sont pas "interpretables" selon lui. Le ministre du Travail estime que "la statistique (...) a été affectée par un événement inhabituel" : les demandeurs d'emplois ont été bien plus nombreux que d'habitude à s'actualiser.