Cet article date de plus de douze ans.

Le bond en avant de la croissance chinoise

Le produit intérieur brut de la Chine a bondi de 8,9% sur un an entre juillet et septembre
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le produit intérieur brut de la Chine a bondi de 8,9% sur un an entre juillet et septembreLe produit intérieur brut de la Chine a bondi de 8,9% sur un an entre juillet et septembre La croissance avait été de 7,9% au deuxième trimestre et de 6,1% au premier, un chiffre qui avait été considéré comme un plongeon selon les critères chinois.

Depuis le début de l'année la croissance a été de 7,7% en glissement annuel, tout proche de l'objectif fixé par le gouvernement, de 8% sur l'année Les chiffres de l'économie chinoise sont toutefois à considérer avec prudence, révélant parfois des disparités entre la somme des statistiques provinciales et les nationales, voire des incohérences entre une consommation d'électricité en forte baisse et une hausse de la production industrielle, soulignent des experts.

"L'économie chinoise a décollé mais vole avec un (seul) moteur. La reprise est impressionnante mais dépend fortement des investissements orientés par le gouvernement et financés par une politique de crédit agressive", estime Brian Jackson, stratégiste de la banque d'investissement RBCCM (groupe Royal Bank of Canada).

La reprise est bel et bien pilotée par le gouvernement et son plan massif d'investissements, principalement dans les infrastructures, et de mesures fiscales, annoncé en novembre: 4.000 milliards de yuans (400 milliards d'euros) sur deux ans. Ce plan a été élaboré pour compenser, par la hausse de la consommation intérieure, la chute brutale des exportations chinoises (moteur de l'économie)dans les derniers mois de 2008, due à la crise financière et économique mondiale. Pour le financer, Pékin a pris les mesures monétaires ad hoc, encourageant notamment le crédit qui a explosé depuis le début de l'année.

Pour Hao Daming, économiste de Galaxy Securities, "si les efforts de relance s'affaiblissaient, la croissance perdrait de la vapeur. La clef c'est toujours la demande intérieure".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.