Cet article date de plus de huit ans.

Laurence Parisot franchit une étape vers un troisième mandat à la tête du Medef

Le comité statutaire du syndicat patronal pourrait l'autoriser à briguer un troisième mandat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La présidente du Medef, Laurence Parisot, le 19 février 2013, à Paris. (CHAMUSSY / SIPA)

La route se dégage pour Laurence Parisot. Le comité statutaire du Medef s'est prononcé, lundi 18 mars, en faveur d'une réforme des statuts, qui permettrait à l'actuelle présidente de présenter sa candidature, en juillet, à un troisième mandat à la tête de l'organisation patronale.

Le comité, saisi par Laurence Parisot, propose des mandats de cinq ans auxquels pourraient se porter candidats les présidents sortants sans limitation du nombre de mandats. Cette réforme serait applicable dès la prochaine élection, a précisé son président Georges Drouin lors d'une conférence de presse.

Le conseil exécutif du Medef votera le 28 mars

"J'ai l'audace d'espérer pouvoir soumettre ma candidature à un troisième mandat", avait-elle confié au Monde le 1er mars. Et de se justifier : "J'ai animé une équipe qui a su construire des compromis, bâtir et signer des accords, comme cela n'avait jamais été le cas."

Le conseil exécutif doit maintenant voter le 28 mars, avant l'assemblée générale du syndicat. Deux tiers des voix sont nécessaires pour adopter un changement. Invité de LCI lundi, Geoffroy Roux de Bézieux, le président fondateur du groupe Omea (Virgin Mobile) et l'un des candidats à la présidence du Medef, a estimé que la majorité serait "défavorable". "A ce poste, on ne peut pas rester trop longtemps, sinon on devient un professionnel de la représentation professionnelle, et on perd le pouls du terrain", a-t-il souligné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.