Cet article date de plus d'onze ans.

La reprise va se confirmer en 2010 et 2011

L'économie européenne devrait rebondir en 2010 et la reprise s'amplifiera en 2011, prévoit l'exécutif communautaire
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le centre européen de Bruxelles. (© France 3)
L'économie européenne devrait rebondir en 2010 et la reprise s'amplifiera en 2011, prévoit l'exécutif communautaireL'économie européenne devrait rebondir en 2010 et la reprise s'amplifiera en 2011, prévoit l'exécutif communautaire

Pour les 16 pays de la zone euro, la Commission anticipe une croissance de 0,7% l'an prochain et de 1,5% l'année suivante, après une chute de 4,0% cette année.

Bruxelles prévoit en outre un déficit de la France à 8,3% en 2009 et 8,2% en 2010, selon ses prévisions économiques d'automne publiées mardi.

Ces chiffres marquent une révision en nette hausse par rapport aux prévisions présentées le 4 mai, qui anticipaient alors une contraction de 0,1% pour 2010.

"Une fois que la reprise sous-jacente aura pris suffisamment
d'ampleur, c'est à dire en 2011, une période de consolidation
budgétaire devra suivre pour remettre la dette publique dans une
position soutenable", a indiqué la CE dans un communiqué.

La crise a creusé le déficit de la France
Bruxelles prévoit que le déficit français, qui a explosé avec la crise, se creuse à 8,3% cette année puis diminue à 8,2% l'an prochain et 7,7% en 2011.

C'est légèrement moins bien que prévu par le gouvernement français pour cette année (8,2%), mais mieux pour l'an prochain (8,5%).

En revanche, la Commission se montre nettement plus pessimiste que Paris pour 2011. Le gouvernement français espère ramener le déficit à 7% en 2011, en tablant sur une croissance de 2,5% après 0,75% en 2010.

"Sans efforts de consolidation" budgétaire, le déficit français "pourrait rester élevé pendant de nombreuses années, freinant ainsi l'activité économique", souligne la Commission européenne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.