La mise en service du gazoduc a été fixée au 8 novembre. Il doit approvisionner l'Europe de l'Ouest par la Baltique.

Nord Stream, d'une longueur de 1224 km, doit à terme transporter 55 milliards de mètres cubes de gaz par an jusqu'à la ville allemande de Greifswald en traversant les eaux territoriales de la Russie, de la Finlande, de la Suède, du Danemark et de l'Allemagne.

Alexeï Miller et Vladimir Poutine, le 8 septembre 2011 à Vladivostok
Alexeï Miller et Vladimir Poutine, le 8 septembre 2011 à Vladivostok (AFP PHOTO/ RIA-NOVOSTI POOL/ ALEXEY DRUZHININ)

Nord Stream, d'une longueur de 1224 km, doit à terme transporter 55 milliards de mètres cubes de gaz par an jusqu'à la ville allemande de Greifswald en traversant les eaux territoriales de la Russie, de la Finlande, de la Suède, du Danemark et de l'Allemagne.

"La construction de la première conduite est terminée, on est en train de mener les travaux de lancement et de mettre sous pression le gazoduc" a déclaré Alexeï Miller, dirigeant du géant gazier russe Gazprom.

Le dirigeant a indiqué que cette conduite avait déjà été posée sur plus de 700 kilomètres, ce qui représente 60% de la longueur totale du tube. Il a ajouté qu'un contrôle environnemental autour de cette première conduite serait effectué, un programme qui coûtera 40 millions d'euros sur trois ans. Cent millions d'euros avaient été déjà dépensés lors de la construction de la première branche.

Il s'agit d'un projet stratégique qui doit permettre de contourner les pays voisins de la Russie par lesquels transite la plupart du gaz russe à destination de l'Europe. De fortes tensions sont réapparues avec l'Ukraine sur les tarifs du gaz. Des conflits sur le prix du gaz russe payé par les Ukrainiens ont, par le passé, entraîné le blocage des approvisionnements européens.

Alexeï Miller a par ailleurs indiqué que le projet South Stream, l'autre gazoduc prévu par Moscou pour approvisionner ses clients occidentaux, cette fois via la mer Noire, se déroulait selon le calendrier prévu. "Nous confirmons de nouveau que le projet sera terminé d'ici décembre 2015", date à laquelle le gaz sera livré aux consommateurs, a-t-il dit.
Mi-septembre, Gazprom a conclu avec les groupes européens Eni, EDF et Wintershall le pacte d'actionnaires les liant dans le consortium chargé de la section sous-marine du gazoduc, censé tailler des croupières au projet de gazoduc européen Nabucco, qui évite pour sa part la Russie.