Cet article date de plus de dix ans.

La France et l'Allemagne pressent la Commission européenne d'interdire "au niveau européen" certaines ventes à découvert

Ces ventes dites à découvert à nu, de certaines actions, obligations et CDS, sont accusées de favoriser la spéculation engendrant de fortes turbulences sur les marchés.Nicolas Sarkozy et Angela Merkel exhortent le président de la Commission José Manuel Barroso à accélérer ses travaux pour instaurer un "encadrement renforcé" des marchés financiers.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le couple franco-allemand à Munich, pour la 45e conférence sur la sécurité, le 7 février 2009. (AFP/OLIVER LANG)

Ces ventes dites à découvert à nu, de certaines actions, obligations et CDS, sont accusées de favoriser la spéculation engendrant de fortes turbulences sur les marchés.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel exhortent le président de la Commission José Manuel Barroso à accélérer ses travaux pour instaurer un "encadrement renforcé" des marchés financiers.

Avec cette annonce, le couple franco-allemand affiche de nouveau une certaine unité mise à mal par de récents désaccords et le report d'une rencontre prévue lundi.

Qu'est-ce que les ventes à découvert à nu ?
Les ventes à découvert sont une technique boursière qui permet à des opérateurs de marché de vendre des titres qu'ils ne possèdent pas encore, avec l'espoir de les racheter à un moindre prix.

Quand elles sont "à nu", elles permettent à l'investisseur de vendre à terme un actif sans l'avoir emprunté auparavant ou s'être assuré de sa disponibilité. La technique de la vente à nu est relativement marginale à la Bourse de Francfort, l'essentielle de l'activité européenne se déroulant à Londres.

La lettre de Sarkozy et Merkel
Dans une lettre rendue publique mercredi, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel jugent qu'il "existe un besoin urgent que la Commission puisse accélérer ses travaux s'agissant de l'encadrement renforcé du marché des CDS souverains et des ventes à découvert, et présente avant l'Ecofin de juillet l'ensemble des pistes d'action envisageables".

"En particulier, nous estimons qu'il est indispensable de renforcer la transparence sur les positions courtes sur actions et sur les obligations, en particulier pour les obligations souveraines", écrivent-ils.

"Le travail de la Commission devrait comprendre la possibilité d'une interdiction au niveau européen des ventes à découvert à nu de toutes ou de certaines actions et obligations et de certains CDS à nu sur titres souverains."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.