Cet article date de plus de sept ans.

La dette publique française approche de la barre des 2.000 milliards d'euros

La dette publique de la France a augmenté de 45,5 milliards d’euros au premier trimestre 2014, par rapport au quatrième trimestre 2013, pour représenter 93,6% du produit intérieur brut (PIB). Elle a atteint 1.985,9 milliards d’euros fin mars.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© MaxPPP / Le gouvernement avait déjà annoncé la progression de la dette jusqu'en 2016.)

La dette française se creuse un peu plus. L’Insee a annoncé lundi matin sa nette augmentation au premier trimestre 2014. Une dette en hausse de 1,8 point par rapport au dernier trimestre 2013 qui atteint désormais 1.985,9 milliards d’euros à la fin mars, soit 93,6% du produit intérieur brut (PIB).

 

C’est l’Etat qui a généré début 2014 la plus grande augmentation de la dette, qui est en hausse de 43,3 milliards pour s’élever à 1.577,3 milliards d’euros. Selon l’Insee, "cette hausse provient pour l’essentiel de sa dette négociable à long terme (+32,3 milliards d’euros)" et, dans une  moindre mesure, à court terme (+12,1 milliards).

La dette ne fléchira pas avant 2016 selon le gouvernement

Calculée selon les critères de Maastricht, la dette publique inclut également celles des administrations de sécurité sociale (216,3 milliards), des administrations publiques locales (180,2 milliards) et des organismes d’administrations centrales (12,2 milliards).

Dans ses dernières prévisions, le gouvernement avait déjà annoncé que la dette française poursuivrait sa croissance jusqu’à 95,1% du PIB en fin d’année et qu’elle ne fléchirait pas avant 2016. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.