La Cour des comptes épingle EDF sur l'organisation du travail

Dans un référé adressé au gouvernement ce lundi, la Cour des comptes épingle EDF et recommande à l'entreprise de repenser l'organisation du travail afin d'améliorer sa productivité.

(Benoit Tessier Reuters)

Mauvaise adaptation du temps de travail "aux évolutions des métiers et de l'entreprise ", régime des heures supplémentaires "exorbitant ", "différences sensibles de traitement entre les salariés sans véritable justification "... La Cour des comptes recommande, dans un référé de quatre pages adressé au gouvernement ce lundi, une refonte de l'organisation du travail chez EDF.

Selon ce référé, une "réflexion " doit être engagée au niveau du groupe avec les organisations syndicales "sur le bilan de l'aménagement du temps de travail, la cartographie des métiers et l'organisation du travail, dans la perspective d'une meilleure disponibilité et de gains de productivité ".

La Cour des comptes s'inquiète, entre autres, d'une durée de travail annuelle par agent insuffisamment suivie. En 2011, celle-ci "était inférieure à la durée de référence au sein des industries électriques et gazières et a fortiori à celle inscrite dans le droit du travail ". Un agent EDF ne travaillerait ainsi que 1.548 heures par an (1.500 pour un agent de la filialle RTE) contre 1.607 d'après le code du travail.

EDF est conscient de ces problèmes

La Cour rappelle également dans son référé qu'EDF avait signé son accord sur l'aménagement du travail en 1999 et que celui-ci, adopté à l'unanimité des organisations syndicales, "a fait figure de précurseur pour la réduction du temps de travail ". Elle ajoute toutefois que "ses principes fondateurs ne sont plus complètement adaptés aux enjeux industriels des entreprises " concernées.


Selon le quotidien Les Echos
, qui a révélé les recommandations de la Cour, le constat n'est "pas très éloigné " chez EDF, dont l'Etat détient 84,4% du capital, et le groupe a "ouvert un chantier " sur le sujet en avril. Mais la proximité des élections professionnelles en novembre a "gelé cette année toute grande négociation ". EDF n'a pas souhaité commenter ces informations.

Vers 10h, l'action EDF accusait un léger repli (-0,09%), enregistrant la seule baisse d'un CAC 40, lui-même en progression de 0,96%.

Ce n'est pas la première fois que la Cour des comptes s'intéresse à EDF. Dans son rapport annuel, publié en février 2013, elle s'inquiétait des rémunérations et des salaires pratiqués dans l'entreprise et du manque à gagner annuel qui en résultait.

Temps de Travail Groupe EDF Refere 66977