La compagnie Air France a annoncé jeudi avoir porté plainte à Bruxelles contre sa concurrente à bas coûts Ryanair

La plainte d'Air France remonte à fin novembre. Air France accuse Ryanair de toucher des aides publiques illégales en France.Ce n'est pas la première fois que Ryanair est attaquée sur le modèle qui a fait son succès: s'implanter dans de petits aéroports régionaux en échange de coûts de fonctionnement très bas.

La plainte d'Air France remonte à fin novembre. Air France accuse Ryanair de toucher des aides publiques illégales en France.

Ce n'est pas la première fois que Ryanair est attaquée sur le modèle qui a fait son succès: s'implanter dans de petits aéroports régionaux en échange de coûts de fonctionnement très bas.

Plusieurs enquêtes européennes ont été ouvertes depuis le début des années 2000 contre ces pratiques et la Commission européenne avait même condamné Ryanair à rembourser des aides perçues pour sa desserte de l'aéroport belge de Charleroi.

Des mesures "directement contraires aux règles européennes" car "ni temporaires ni dégressives dans le temps" et qui "sont souvent financées par le produit des redevances payées par les autres compagnies aériennes présentes sur ces aéroports", estime Air France. Ces pratiques sont appliquées par "au moins 25 aéroports français", soit la quasi-totalité de ceux où Ryanair est présente, ajoute la compagnie française.

Mais Ryanair va devoir faire face à un autre front, celui de collectivités excédées par ses pratiques. Le président du conseil général de Charente, le socialiste Michel Boutant reproche à Ryanair d'avoir supprimé une ligne Londres-Angoulême après le refus des collectivités locales de Charente de verser une rallonge à Ryanair. "Ce sont des méthodes de flibustiers", a-t-il déclaré, dénonçant un "chantage".

En plein développement ces dernières années, Ryanair a transporté un total de 65,3 millions de personnes en 2009.