L'incroyable une de "Bloomberg Businessweek" sur Thomas Piketty

L'économiste français a vendu plusieurs centaines de milliers d'exemplaires de son très austère "Le capital au XXIe siècle" aux Etats-Unis. L'hebdomadaire économique américain a donc fait sa une sur lui, non sans humour.

L\'hebdomadaire économique américain Bloomberg Businessweek a choisi une couverte étonnante pour évoquer l\'économiste français Thomas Piketty, jeudi 29 mai 2014.
L'hebdomadaire économique américain Bloomberg Businessweek a choisi une couverte étonnante pour évoquer l'économiste français Thomas Piketty, jeudi 29 mai 2014. (BLOOMBERG BUSINESSWEEK)

Thomas Piketty à nouveau dans les colonnes de la presse anglo-saxonne. C'est l'hebdomadaire Bloomberg Businessweek (en anglais) qui s'intéresse à Thomas Piketty et à la "pikettymania" avec cette une surprenante, parodie de couverture de magazine pour adolescentes, dévoilée jeudi. A voir la couverture du magazine, on pourrait croire que Piketty est le nouveau Justine Bieber ou Zac Efron, deux stars adulés par les jeunes filles. Pourtant, c'est bien de l'économiste français dont il est question et du succès de son dernier ouvrage,  Le capital au XXIe siècle, vendu à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires aux Etats-Unis.

L\'hebdomadaire économique américain Bloomberg Businessweek a choisi une couverte étonnante pour évoquer l\'économiste français Thomas Piketty, jeudi 29 mai 2014.
L'hebdomadaire économique américain Bloomberg Businessweek a choisi une couverte étonnante pour évoquer l'économiste français Thomas Piketty, jeudi 29 mai 2014. (BLOOMBERG BUSINESSWEEK)

"Une lecture de plage"

L'hebdomadaire raconte que l'économiste français a "déclenché une ferveur idéologique". Thomas Piketty, 43 ans, développe dans son ouvrage que les inégalités n'ont jamais été aussi importantes, entre des riches de plus en plus riches et une classe moyenne cernée par le déclassement. 

L'hebdomadaire qualifie Le capital au XXIe siècle de "lecture de plage", qui "entretient l'anxiété collective" "d'un avenir de plus en plus pauvre". Mais Bloomberg Businessweek reconnaît à Thomas Piketty le mérite d'avoir "déclenché un débat sur les inégalités", le plus "vigoureux depuis les occupations de Wall Street".