L'heure est à la révision des conduits de chaudières

L'intoxication au monoxyde de carbone conduit chaque année à la mort d'une centaine de personnes par an. Les contrôles permettent d'éviter cela.

FRANCE 3

Le froid arrive et les températures baissent. Le moment est idéal pour rallumer sa chaudière. Mais ce moment amène parfois de mauvaises surprises. Il est important de traquer les fuites d'eau, de gaz, ou toute autre anomalie. Pour les artisans chauffagistes, la saison ne fait donc que commencer. "On est partagés entre l'entretien d'une part et le dépannage d'autre part", explique David Vanmarcke au micro de France 3. "Il y a des gens qui commencent seulement à rallumer maintenant et ils sont un peu pris au dépourvu. On est sur des timings un peu courts", témoigne le chauffagiste. Il enchaîne les interventions : une dizaine par jour, rien que pour l'entretien des chaudières. Et cela va durer jusqu'à fin décembre.

Des économies d'énergies

Chaque année en France, 3 000 personnes sont intoxiquées au monoxyde de carbone dont près de 400 dans la région Nord-Pas-de-Calais. Dans un cas sur trois, la chaudière est la seule cause identifiée. Le coût de l'opération est de 85 euros. Il est à la charge du propriétaire comme du locataire. Une chaudière bien révisée permet de consommer environ 12% d'énergie en moins.

Le JT
Les autres sujets du JT