L'enseigne d'ameublement Habitat placée en redressement judiciaire, annonce sa direction

La chaîne de 25 magasins, qui emploie 450 salariés, prépare un plan de redressement.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La devanture d'un magasin Habitat à Paris, le 2 juillet 2013. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Une nouvelle enseigne dans le rouge. L'entreprise Habitat, spécialisée dans l'ameublement et l'équipement de la maison, a été placée mercredi 6 décembre en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis), a annoncé la direction à l'AFP. 

Habitat, chaîne de 25 magasins qui dit employer 450 salariés, avait annoncé jeudi qu'elle demandait son placement en redressement judiciaire en raison de "difficultés financières profondes", précisant "préparer un plan de redressement par voie de continuation de manière à atteindre durablement la rentabilité".

L'entreprise se veut rassurante

Le 30 novembre, l'enseigne promettait que son "objectif primordial" était "d'assurer le paiement de tous les fournisseurs et la livraison des commandes aux clients dans un cadre serein et adapté à la situation". Elle annonçait également qu'"une revue stratégique récente, déclenchée par des signaux internes, a abouti à des mesures visant à redresser la situation, incluant le départ du directeur général d'Habitat", Franck Deshayes.

Selon le comité social et économique (CSE), Habitat ne versera pas les salaires de novembre aux employés et Thierry Le Guénic, propriétaire de l'enseigne, va "faire appel aux AGS", régimes de garantie des salaires, qui devraient "logiquement prendre le relais", était-il précisé dans une note transmise aux salariés et consultée par l'AFP.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.