L'année 2009 va être la pire depuis sept ans pour la construction de logements neufs en France

C'est ce qui ressort des chiffres officiels de novembre publiés mercredi.Au cours des 12 derniers mois (décembre 2008 à novembre 2009), le nombre de mises en chantier est en repli de 19,2 % à 298.168 unités et le nombre de permis de construire chute de 21,5 % à 361.386 unités.

Constructions en attente
Constructions en attente (France3 Aquitaine)

C'est ce qui ressort des chiffres officiels de novembre publiés mercredi.

Au cours des 12 derniers mois (décembre 2008 à novembre 2009), le nombre de mises en chantier est en repli de 19,2 % à 298.168 unités et le nombre de permis de construire chute de 21,5 % à 361.386 unités.

"On va être juste au-dessus de la barre des 300.000 mises en chantier pour l'ensemble de l'année 2009, contre 359.092 en 2008 et 415.287 en 2007, ce qui nous fait revenir au niveau de 2002", souligne Michel Mouillart, professeur à l'université Paris-X.

Cette impressionnante chute d'un peu plus de 15 % par rapport à 2008, et surtout de 27 % par rapport à 2007, pourrait toutefois marquer le point le plus bas de la crise qui rappelle celle du milieu des années 80 par son ampleur. "Il est indéniable que le creux de la vague est passé car on ne constate plus un recul des chiffres d'un mois sur l'autre", affirme l'universitaire.

Les mesures gouvernementales
Le gouvernement veut croire que les mesures du plan de relance permettront un rebond en 2010, et surtout en 2011. Pour répondre à la demande de logements non satisfaite en France, son objectif
affiché est de 500.000 nouveaux logements par an.

Selon les spécialistes, les mesures adoptées par le plan de relance ont permis d'enrayer un plongeon encore plus brutal. Les mises en chantier de logements locatifs sociaux par les HLM devraient notamment s'élever à 78.000 en 2009 contre 68.000 en 2008.

Mais c'est surtout l'accession à la propriété pour les ménages modestes, bénéficiant du doublement du prêt à taux zéro (PTZ), et les promoteurs privés, grâce aux avantages fiscaux pour les investisseurs louant leur logement ("dispositif Scellier"), qui ont le plus profité de ces mesures. Les ventes des promoteurs ont en effet bondi de 65,2 % au troisième trimestre 2009, comparé à la même période de 2008.

Sur les 104.000 logements neufs qui devaient être vendus en 2009, près de la moitié sont à mettre au crédit des avantages fiscaux. "Les ventes de cette année sont les permis de construire et les chantiers de 2010 et 2011", se réjouit Marc Pigeon, président de la Fédération des promoteurs-constructeurs.

"Les mesures du plan de relance devraient permettre une remontée des mises en chantier à 327.000 en 2010, ce qui est encore considéré comme insuffisant par beaucoup, et à 375.000 en 2011", prédit M. Mouillart.

Pour autant, cette embellie prévue pour le logement neuf ne permet pas encore de parler de reprise pour l'ensemble du secteur de la construction. Le chiffre d'affaires du bâtiment (130 milliards d'euros en 2008) devrait à nouveau reculer de 3,1 % en 2010 après une baisse de 7,1 % en 2009, selon Didier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment (FFB).