Cet article date de plus de sept ans.

Itinérance : les vacances avec des factures moins lourdes

Presque finie, la mauvaise surprise des factures de téléphones mobiles explosives après des vacances en Espagne ou en Italie. Des frais sont en baisse à partir de ce mardi, mais attention le surcoût ne disparaît pas et la mesure se limite à l’Europe.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les frais d'itinérance en baisse dans l'U.E © Maxppp)

Les frais d’itinérance, appelés aussi "roaming", sont supportés par les utilisateurs de téléphones mobiles ou de tablettes, pour un usage depuis l’étranger. C’est ce surcoût facturé par les opérateurs qui baisse à compter de ce mardi.

 

Une chute intéressante mais limitée

Le surcoût baisse fortement puisque Bruxelles impose que la taxe soit divisée par deux pour le téléchargement de données ou la navigation sur internet. Le coût ne doit plus excéder 20 centimes d’euros hors taxe par méga-octet.

De la même façon, passer ou recevoir un appel et envoyer un SMS coûtent moins cher depuis ce mardi. La baisse est d’un peu plus de 20%. Mais soyons précis pour éviter les déconvenues, toutes ces baisses de tarifs ne s’appliquent que dans l’Union européenne. Benjamin Douriez, de l'association 60 millions de consommateurs parle de factures plutôt salées, pour des clients peu avertis :

 "Certains usagers rentrant de vacances, du Maroc ou des Etats-Unis reviennent avec des factures de plusieurs centaines d’euro. Ils n’ont pas coupé le surf depuis leur mobile en passant la frontière."

Les frais d'itinérance en baisse dans l'U.E (Dominique Loriou)
écouter

Les 28 pays membres de l'Union européenne s’acheminent vers la disparition des frais d’itinérance, mais rien n'est encore acté. La décision pourrait intervenir en décembre 2015.

Le Parlement européen s'est prononcé en faveur de la suppression. Les eurodéputés doivent encore trouver un accord sur le sujet avec le Conseil des Etats membres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.