Cet article date de plus de deux ans.

Pouvoir d'achat : l'inflation en forte accélération en février, à 3,6% sur un an

Les prix de l'énergie, des transports et des produits manufacturés ont fortement augmenté selon l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une femme fait les courses dans un supermarché à Paris, le 18 février 2022. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

Elle est alimentée par des hausses de prix quasiment généralisées. L'inflation s'est fortement accélérée en février en France pour s'établir à 3,6% sur un an, selon une première estimation, dévoilée vendredi 25 février par l'Insee. Au début du mois, l'Institut national de la statistique et des études économiques a revu à la hausse sa prévision d'inflation pour le premier semestre 2022 et anticipe désormais une progression de 3 à 3,5% de l'indicateur sur cette période. 

Supérieure à l'anticipation du consensus économique, l'inflation des prix sur un an n'avait plus atteint une telle ampleur depuis le mois de juillet 2008. Plus largement, c'est la première fois depuis septembre 2008 que cet indicateur atteint, et dépasse même largement, la barre symbolique des 3%, en attendant l'estimation définitive de l'Insee mi-mars.

Un chiffre définitif connu à la mi-mars

Après avoir progressé de 2,9% en janvier, l'indice des prix à la consommation a bondi en raison "d'une accélération des prix de l'énergie, des services, des produits manufacturés et de l'alimentation", détaille l'Insee, qui doit publier mi-mars une estimation définitive de l'évolution des prix à la consommation en février.

Les prix de l'énergie ont ainsi bondi de 21% par rapport à février 2021 et ceux des produits frais de 5,6%. Dans les services, ils ont crû de 2,2%, "notamment en raison du rebond des prix des services de transports". Le coût des produits manufacturés a aussi progressé de 2,2%, "en lien avec la fin des soldes d'hiver".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.