Inflation : "Certaines familles sont extrêmement contraintes sur le budget alimentaire", souligne "60 millions de consommateurs"

Selon Sophie Coisne, rédactrice en cheffe adjointe au magazine "60 millions de consommateurs", le bouclier tarifaire n'est pas suffisant pour amortir toute la hausse depuis un an.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un homme dans un supermarché. (NICHOLAS KAMM / AFP)

"La plupart des Français sont très inquiets par cette inflation", a expliqué jeudi 2 juin sur franceinfo Sophie Coisne, rédactrice en cheffe adjointe au magazine 60 millions de consommateurs. "Certaines familles sont extrêmement contraintes sur le budget alimentaire", indique-t-elle. Le magazine de défense des consommateurs a calculé les effets de la hausse des prix sur le budget des ménages. L'inflation, recensée à 5,2% par l'Insee, grignote en moyenne 90 euros par mois dans chaque foyer.

franceinfo : Comment êtes-vous arrivés à ce chiffre de 90 euros ?

Sophie Coisne : Nous avons calculé combien les Français dépensaient par poste de dépense. Pour les produits de grande consommation, pour le carburant et pour l'énergie, de manière à ce qu'on ait vraiment quelque chose de très concret parce qu'une inflation de 5,2%, c'est abstrait. 90 euros par foyer, c'est quand même beaucoup plus concret. Alors évidemment 90 euros par foyer, c'est une moyenne. Pour l'alimentaire, par exemple, pour une famille de quatre personnes, ça représente 38 euros par mois d'augmentation pour un couple de seniors, ce sera plutôt 28 euros, pour un couple plus jeune, ce sera plutôt 25 euros. Cela dépend vraiment du budget familial.

L'énergie et les carburants représentent les deux tiers de ces 90 euros ?

Tout à fait ! L'énergie +25%, le carburant +20%. Tout de suite, ça alourdit très fortement la facture. Le bouclier tarifaire n'est pas suffisant pour amortir toute la hausse depuis un an, puisqu'on est en train de parler d'une hausse qui a commencé bien avant la guerre en Ukraine.

Quelles dépenses les Français réduisent-ils ?

La plupart des Français sont très inquiets par cette inflation. Les premiers postes qui ont été touchés, c'est bien sûr celui du carburant où les gens essayent de limiter la voiture ou de faire du covoiturage. La moitié d'entre eux ont déjà diminué leur consommation de carburant. Ensuite, les vêtements qui sont un poste un peu moins important. Autre poste moins essentiel que l'alimentation, les sorties et les loisirs. Hélas, 18% de la population est déjà en train de rogner sur l'alimentaire.

Vous vous attendiez à un tel chiffre ?

On s'attendait à ce chiffre parce qu'il y a une vraie réalité de terrain. Quand on regarde notamment les groupes sur certains réseaux sociaux qui se partagent leur budget pour comprendre comment est ce qu'ils peuvent diminuer leurs dépenses. On se rend compte que certaines familles sont extrêmement contraintes sur le budget alimentaire. Elles peuvent vivre avec un budget de 300 euros par mois. Et si vous leur retirez 30 euros, c'est 10% de leur budget. C'est énorme !

Du coup, les "achats plaisirs", c'est terminé ?

Les "produits plaisirs" sont diminués immédiatement. Et côté alimentation, le premier poste diminué, c'est la viande, le poisson qui a aussi beaucoup augmenté et, hélas, les fruits et légumes. La viande, c'est bien de la diminuer un petit peu, mais les fruits et légumes, c'est le budget vraiment à préserver pour sa santé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Inflation 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.