Inflation : "90% des entreprises demandent une hausse de prix pour 2024", regrette le patron de Système U

Dominique Schelcher estime que certains prix vont baisser dans les rayons de supermarchés, mais pas tous.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Dominique Schelcher, PDG de Système U, le 27 avril 2023. (LIONEL LE SAUX / MAXPPP)

"Je vais vous révéler un chiffre que je n'avais pas donné jusqu'à présent : 90% des entreprises avec lesquelles nous discutons actuellement sont encore venues avec une demande de hausse de prix pour l'année 2024. C'est considérable", confie Dominique Schelcher, directeur général de Système U, invité de France Bleu Loire Océan  jeudi 11 janvier. 

Dominique Schelcher s'est rendu mercredi au Boupère (Vendée) où il a signé un contrat de 5 ans avec le groupement Biolait qui regroupe 1 200 producteurs de lait bio en France (dont 26 en Vendée et 75 en Loire-atlantique). Les producteurs de lait bio sont assurés de vendre leur marchandise à U jusqu'en 2029.

"Notre travail, c'est de chercher du pouvoir d'achat pour les Français"

Alors que les négociations avec les fabricants et industriels doivent se conclure à la fin du mois et que Bercy fait pression pour une baisse des prix en rayon, le patron des magasins U estime que certains prix vont baisser dans les rayons de supermarchés, mais pas tous. Le patron de Système U tempère quand même : "Ceci dit, il y a un certain nombre de marchés, de matières premières qui sont à la baisse, de manière importante et là nous allons chercher un certain nombre de prix à la baisse : l'huile, le blé, mais aussi des produits comme les couches parce que c'est plutôt positif sur le papier, on a des annonces intéressantes à venir pour des baisses sur le sucre", énumère-t-il. Selon lui, il y aura donc "des produits en baisse, mais il y aura aussi encore un certain nombre de hausses parce qu'il y a des marchés par ailleurs qui sont à la hausse, mais notre travail, c'est de chercher du pouvoir d'achat pour les Français".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.