Vidéo D'une voiture à essence à une voiture électrique, les coulisses d'une transformation

Publié Mis à jour
BRUT
Article rédigé par

Cette 2 CV avait un moteur à essence, elle repart pour une seconde vie avec un moteur électrique. Ça s'appelle le rétrofit, et cette idée a de nombreux avantages. Brut a suivi sa transformation...

Ici, les clients arrivent avec des véhicules à essence, et ils ressortent avec des véhicules 100 % électriques. Cette technique porte un nom : le rétrofit. "Là, c'est notre moteur électrique qui va prendre la place du moteur thermique. En termes de volume, c'est beaucoup plus petit et léger", explique Martin Boissonnet, ingénieur en gestion de production au Méhari Club Cassis. La boîte de vitesses d'origine du véhicule n'est pas modifiée. En effet, l'intérêt du rétrofit est de garder le plus d'éléments existants possible : la carrosserie va rester en l'état, les rétroviseurs, le système de freinage, le système de suspension.

Un investissement rentable sur le long terme

Lorsqu'on fabrique un véhicule électrique neuf, ça va être beaucoup plus polluant à fabriquer qu'un véhicule thermique. "On garde un véhicule thermique existant, qui a déjà pollué durant son cycle de fabrication, et on va juste venir changer le mode de propulsion", précise Martin. Le coût du retrofit est de 13 000 euros contre environ 30 000 environs pour une voiture moderne neuve. Enfin, un véhicule électrique coûtera en moyenne 400 euros par an en énergie contre 1200 euros de carburant pour un véhicule thermique. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.