Renault-Fiat Chrysler : la fusion des deux groupes automobiles ajournée ?

Fiat Chrysler a finalement retiré, dans la nuit du 5 au 6 juin, son offre de fusion avec Renault. Les fiançailles n'auront duré que neuf jours. Les précisions du journaliste Alban Mikoczy, en duplex depuis Rome (Italie).

FRANCE 2

Après que le groupe Fiat Chrysler Automobiles a retiré jeudi 6 juin, son offre de fusion avec Renault, le mariage est-il définitivement annulé ? "C'est la grande question. Le communiqué de Fiat indique que 'les conditions politiques ne sont actuellement pas réunies' pour cette fusion. Le groupe Fiat veut s'en prendre non pas au groupe Renault-Nissan, mais au gouvernement français, qui selon lui aurait exprimé des conditions trop sévères et souhaiterait agir de manière trop forte sur la politique industrielle du groupe", explique le journaliste Alban Mikoczy, en duplex depuis Rome (Italie).

Des négociations de longue date

"D'ailleurs, jeudi 6 juin au matin, le gouvernement italien, en la personne de Luigi Di Maio, critique l'attitude du gouvernement français. Pour l'instant, les discussions sont donc rompues, mais il est impossible de dire si elles ne reprendront pas un jour. Ce qui est certain, c'est qu'il s'agit d'une négociation de longue haleine qui a commencé il y a 18 mois. On la voit mal s'arrêter sur un coup de colère en pleine nuit. On n'est peut-être pas au bout de nos surprises", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les logos Fiat et Renault.
Les logos Fiat et Renault. (MARCO BERTORELLO / AFP)