Projet de reprise de Mim sous forme de Scop : des salariés reçus à Bercy jeudi en fin d'après-midi

Les salairés ont jusqu'à vendredi pour déposer au tribunal de commerce de Bobigny leur projet de reprise. 

L\'enseigne Mim.
L'enseigne Mim. (SERGE ATTAL / ONLY FRANCE)

Le gouvernement se saisit du dossier Mim, une marque de vêtements dont la liquidation judiciaire a été ordonnée le 26 avril 2017 et que des salariés tentent de reprendre sous forme de Scop (Société coopérative de production). Les salariés ont rendez-vous jeudi 8 juin à 17h30 à Bercy, selon les informations de France Bleu Paris.

Besoin d'un prêt de 10 millions d'euros

Ce rendez-vous est crucial pour voir leur projet de Scop se concrétiser et sauver de nombreux emplois. En effet, c'est vendredi 9 juin à 11 heures dernier délai, que les salariés de Mim souhaitant sauver des emplois via la Scop, doivent déposer leur dossier au tribunal de commerce de Bobigny.

Pour formuler leur offre de reprise, ils ont besoin d'un prêt de l'Etat de 10 millions d'euros. Le précédent secrétaire d'Etat à l'industrie Christophe Sirugue avait soutenu le projet, mais le nouveau gouvernement d'Edouard Philippe était resté muet jusqu'ici.

Ce projet permettrait de reprendre 110 magasins

Bercy a donc décidé de se saisir du dossier : "Nous avons enfin notre rendez-vous au cabinet de Bruno Le Maire", a annoncé Eric Scherrer, président du syndicat SECI-UNSA qui aide les salariés à défendre leur projet.

Malgré la liquidation judiciaire de la chaîne de mode à bas coût, de très nombreux emplois sont toujours en jeu. Ce projet de Scop porté par quatre salariés et qui compte déjà 98 sociétaires permettrait de reprendre 110 magasins et de réembaucher 500 personnes.