Le nucléaire, une énergie en quête de renouvellement

Les contestations sont très nombreuses autour du nucléaire et de ses conséquences. Daniel Heuer, directeur de recherche au CNRS, explique l’évolution que tente de prendre ce type d’énergie pour le futur.

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le nucléaire est un sujet de discorde en France. S’il reste l’énergie la plus utilisée dans le pays, il fait face à de vives contestations ces dernières années. Face à ces critiques, les scientifiques tentent de "développer un nouveau nucléaire qui élimine les risques à la base", affirme Daniel Heuer, directeur de recherche au CNRS. Il n’y aurait plus de risques d’incendie et cela ne produirait plus de "déchets à longue durée de vie" et lutterait même contre les déchets actuels.

Un changement qui doit s’opérer dès maintenant

Pour réussir à s’intégrer à ce nouveau monde, le milieu du nucléaire doit rapidement entamer sa mutation. "Les réacteurs actuels, ils sont conçus pour fonctionner 60 ans. Ils ont en moyenne 30, certains ont 40 ans. Ça veut dire qu’on a au moins 20 ans devant nous pour préparer l’avenir donc je crois qu’il est grand temps de s’y mettre. Il est grand temps de préparer l’avenir. C’est clair qu’on ne va pas construire des milliers de réacteurs du type de ceux qui fonctionnent actuellement. La société ne l’acceptera jamais donc il faut absolument passer au nouveau nucléaire", souhaite Daniel Heuer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le site nucléaire de Dampierre-en-Burly (Loiret), le 23 août 2019.
Le site nucléaire de Dampierre-en-Burly (Loiret), le 23 août 2019. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)