L'or, un cadeau empoisonné pour la Guyane

En Guyane, le projet d'une mine d'or est en suspens. Emmanuel Macron y était favorable. Les opposants dénoncent les risques de catastrophe naturelle. L'or fait la richesse et le malheur de ce territoire français.

France 3

Au cœur de la forêt amazonienne, en pleine saison des pluies, une poignée d'ouvriers réalisent et analysent des forages pour chercher de l'or. Une société russo-canadienne envisage d'exploiter le site avec à la clef 85 tonnes d'or pour les douze prochaines années. Un filon économique pour toute la Guyane.

Pour le moment, seuls quelques employés sont sur place. Mais les exploitants assurent qu'ils seront bientôt 3 000. Une aubaine dans un département sinistré par le chômage. La "Montagne d'Or" divise toutefois la Guyane à cause de l'utilisation du cyanure pour extraire le précieux métal. Un produit dangereux pour la tête, la peau et les yeux.

Cyanure et mercure

Depuis Cayenne, les associations environnementales sont en alerte. Malgré l'enjeu économique, certains Guyanais ne veulent pas du risque environnemental et multiplient les réunions de protestation.

Plus dangereux que le cyanure, le mercure, qui n'est pas biodégradable et qui est utilisé par les orpailleurs clandestins. Le long du fleuve Maroni, les gendarmes et les forces armées de Guyane mènent la lutte. Une guerre compliquée. Sur tous les bras du fleuve, les orpailleurs paient des guetteurs qui les avertissent de leur arrivée. L'exploitation clandestine rapporte dix tonnes d'or au banditisme organisé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue aérienne de la piste d’atterrissage Paul Isnard près du camp de base de la \"Montagne d’or\".
Vue aérienne de la piste d’atterrissage Paul Isnard près du camp de base de la "Montagne d’or". (JODY AMIET / AFP)