Industrie : comment savoir dans quelles conditions sont produits nos vêtements ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Industrie : comment savoir dans quelles conditions sont produits nos vêtements ?
Article rédigé par
D.Boéri - France 3
France Télévisions

Certaines entreprises dans le secteur du textile sont de plus en plus transparentes par rapport à leur mode de production. Le journaliste de France Télévisions David Boéri fait le point sur les nombreuses informations auxquels les clients peuvent désormais avoir accès.

De plus en plus de clients veulent savoir comment ont été produits les vêtements qu’ils achètent. Sur le plateau du 19/20, lundi 12 avril, le journaliste de France Télévision David Boéri explique que parmi les informations sur les étiquettes, "dans l’Union européenne, seule la composition est une obligation légale. "La zone géographique est le plus souvent indiquée, mais c’est facultatif, et cela ne concerne que le pays de confection". Pour autant, certaines marques, comme Etam, proposent un vrai processus de traçabilité des vêtements. "Son programme ‘We Care’ a mis en place un QR code qui permet d’accéder directement à la fiche produit et de visiter les usines de confection. Objectif : intégrer 80% de produits écoresponsables d’ici 5 ans", souligne le journaliste.

Les distributeurs européens veulent réduire leurs achats lointains

Selon une étude de l’Institut français de la mode, "en Europe, près d’un distributeur sur deux veut aujourd’hui réduire ses achats lointains en Chine et en Asie au profit de pays plus proches, comme le Maroc ou la Tunisie notamment, et même le Portugal ou la France, pour limiter les risques de retard de livraison et surtout mieux contrôler sa production, et donc, son image", explique David Boéri.

Parmi nos sources :

La présentation du programme « We Care » de la marque française Etam :

https://www.etam.com/etam-sengage/we-care

Pour les chiffres clés de la filière textile, le site de l’institut Français de la Mode :

https://www.ifmparis.fr/fr/

Liste non exhaustive.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.