Implantation d'un bâtiment de TotalEnergies à Polytechnique : une enquête préliminaire ouverte pour prise illégale d’intérêts

Le PDG de TotalEnergies est aussi membre du conseil d'administration de Polytechnique.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Patrick Pouyanné, PDG du groupe TotalEnergie, lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg le 3 juin 2021. (ALEXEY MAISHEV / SPUTNIK)

Une enquête préliminaire a été ouverte au mois de mai dernier notamment pour "prise illégale d’intérêts" visant le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, après une plainte déposée par les associations Anticor, Greenpeace et la Sphinx, a appris franceinfo auprès du Parquet national financier (PNF) mercredi 22 septembre, confirmant une information du journal Le Monde.

Les plaignants reprochent au PDG du géant pétrolier, qui est aussi membre du conseil d'administration de Polytechnique, d'avoir profité de sa fonction pour imposer le projet de construction d'un bâtiment de recherche de son entreprise au sein de l'école polytechnique sur le plateau de Saclay, au sud de Paris.

Des étudiants et anciens élèves vent debout contre le projet

Parmi les plaignants, on trouve l'association La Sphinx qui regroupe des étudiants et des anciens élèves de l'école polytechnique. Jointe par franceinfo, elle indique avoir déposé cette plainte fin avril, pour dénoncer l'implantation de ce centre de recherche de Total sur le campus de l'école polytechnique avec 250 chercheurs dont les travaux bénéficient seulement à cette entreprise, selon l'association.

Le projet a été validé en 2018, et dès cette année, les étudiants se sont mobilisés comme le détaille Matthieu Lesquesne, porte-parole de l'association La Sphinx. Ils s'inquiétaient que ce bâtiment s'installe à proximité des logements des élèves, des salles de cours. L'association craint "une emprise de TotalEnergies sur l'école polytechnique".

Un "partenariat exclusif et irréversible"

Les opposants à ce projet dénoncent un "partenariat exclusif et irréversible avec Total", "ce qui fait peur pour l'image de Polytechnique qui va être associée à l'entreprise pour les cinquante prochaines années, ce qui est différent d'un partenariat pour quatre ans", a insisté Matthieu Lequesne, qui ne remet pas en cause le principe même d'un partenariat mais sous une autre forme.

Face à l'opposition des élèves et des anciens étudiants, le conseil d'administration de Polytechnique a décidé dans une autre version du projet de déplacer le bâtiment un peu plus loin à 200 mètres. Mais La Sphinx, accuse le PDG de TotalEnergies, d'avoir fait pression pour expliquer qu'il ne serait plus intéressé par le projet si le bâtiment était éloigné de l'école.

Pour l'association, il s'agit d'un "mélange des genres" s'il s'est exprimé sur cette décision au sein du conseil d'administration de l'école sur ce projet. C'est à partir de cet épisode qu'ils ont saisi la justice pour dénoncer une situation de prise illégale d'intérêts de Patrick Pouyanné. Dans une tribune publiée sur internet au mois de mai et signée par 446 signataires, des étudiants de Polytechnique réclament la démission du PDG de Total du conseil d'administration de l'école.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Industrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.