Éoliennes : le bras de fer d'un couple pour faire reconnaître leurs effets sur la santé

Ce jeudi 16 janvier, France 3 est partie à la rencontre d'un couple qui se bat déjà depuis quatre ans pour faire reconnaître les effets des éoliennes sur la santé.

france 3

À première vue, on dirait un petit coin de paradis, en pleine nature. Une vieille ferme à rénover, deux granges, de quoi faire trois gîtes, un véritable projet de vie pour Christel et Luc Fockaert. Ils habitaient depuis 2004 au lieu-dit Caillé Bas (Tarn), sur les contreforts du parc régional du Haut-Languedoc. Quatre ans plus tard, la construction à 700 mètres d'un parc de six éoliennes a changé la donne.

Fuir l'omniprésence des éoliennes

Au fil des ans, leur santé s'est dégradée et certains symptômes sont apparus. "Moi, c'était plutôt comme une ceinture qu'on me sert autour du thorax", explique Christel Fockaert. Pour Luc Fockaert, maux de tête et acouphènes. Suivent des malaises, puis une hospitalisation. En 2015, leur médecin traitant conseille de déménager pour fuir l'omniprésence des éoliennes. Dans leur nouvelle maison, les époux ont pu retrouver leur équilibre et entamer un véritable bras de fer judiciaire. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des éoliennes près de Boisville-la-Saint-Père (Eure-et-Loir), le 9 juin 2019.
Des éoliennes près de Boisville-la-Saint-Père (Eure-et-Loir), le 9 juin 2019. (ELKO HIRSCH / HANS LUCAS / AFP)