Éoliennes : la France n'est pas dans le vent

General Electric a annoncé un plan d'investissement pour développer l'éolien en mer à Cherbourg (Manche) et à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). La création de plus de 2 500 emplois sont à la clé. Mais le projet déplaît à de nombreuses personnes.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une éolienne flottante de 5 000 tonnes pour soixante mètres de haut a été inaugurée il y a quelques semaines à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Mais ce prototype n'est toujours pas installé au large. En France, l'éolien en mer n'est qu'une promesse. Les premiers projets ont été lancés en 2012 pour six milliards d'euros d'investissement. Sept ans plus tard, pas un kilowatt n'a encore été produit en mer.

Le gouvernement favorable malgré les oppositions

Pourquoi ces retards ? Dans la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), soixante-deux turbines doivent être installées en 2020. Selon certains habitants, ces éoliennes de 200 mètres de haut seront bien trop visibles depuis la côte. Le comité départemental des pêches maritimes et des élevages marins demande des études d'impact sur le bruit et les vibrations causés par l'installation des éoliennes. Pour chaque projet d'implantation en mer, des associations se mobilisent et organisent des manifestations. Le gouvernement a pourtant promis de simplifier les procédures pour l'installation d'éoliennes en mer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le parc éolien offshore Anholt au large des côtes danoises
Le parc éolien offshore Anholt au large des côtes danoises (MAXPPP)