Environnement : Airbus s'inspire des oiseaux migrateurs pour réduire sa consommation en carburant

L'industrie aéronautique doit réaliser un défi : diviser par deux la consommation de carburant des avions dans les trente ans à venir. Parmi les pistes, Airbus étudie sérieusement le vol en escadrille.

FRANCE 3

L'industrie aéronautique face au défi environnemental. Airbus, Boeing et l'ensemble des acteurs de la filière vont devoir réduire leur consommation de carburant par deux dans les trente années à venir. Parmi les pistes, Airbus se penche sur le vol en escadrille des oiseaux migrateurs. "Le phénomène aérodynamique est bien connu. L'oie qui est en pointe tire dans son sillage les autres qui se fatiguent moins, qui dépensent moins d'énergie. Sur terre, le phénomène se produit sur les courses cyclistes. Le premier du peloton tire dans son sillage ses coéquipiers", explique le journaliste de France 3 Jean-Christophe Batteria, présent sur le plateau du 12/13.

Airbus veut faire voler des avions en escadrille dès 2021

Dans l'air, avec des avions qui volent à 800 kilomètres, un autre phénomène existe : la portance douce. "Dans le sillage de l'avion, il y a un courant ascendant qui se produit et l'avion qui suit peut réduire sa puissance de 5 à 10%. Mais dans le sillage immédiat, il y a trop de turbulences. Il faut quand même garder ses distances. Les ingénieurs ont calculé que la bonne distance était de trois kilomètres entre deux avions", précise le journaliste. Airbus aimerait faire voler des avions en escadrille dès 2021.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les avions civils pourront être exportés aux États-Unis au prix majoré de 10%. Photo d\'illustration. 
Les avions civils pourront être exportés aux États-Unis au prix majoré de 10%. Photo d'illustration.  (PASCAL PAVANI / AFP)